Après des décennies d’études, de recommandations, de campagne de sensibilisation,

la violence faite aux femmes reste systémique et répandue au Canada. Même si les taux de crimes avec violence ont baissé au cours des 40 dernières années, les taux de violence faite aux femmes restent les mêmes.

Le gouvernement fédéral se trouve dans une position unique pour faire preuve de leadership et opérer des changements. La députée Niki Ashton a déposé une motion d’initiative parlementaire, la motion M-444, demandant au gouvernement d’élaborer immédiatement un plan d’action national afin de lutter contre la violence faite aux femmes.

Veuillez signer la pétition et témoignez de votre appui à la motion M-444.

Signez la pétition

Nous, résidents du Canada soussignés, reconnaissons :

  • Que les femmes ont 11 fois plus de risques d’être victimes d’agressions sexuelles que les hommes et qu’elles ont trois fois plus de risque d’être victimes de harcèlement criminel;
  • Que les femmes autochtones du Canada ont 7 fois plus de risques d’être assassinées que des femmes non-autochtones du Canada;
  • Que 600 femmes autochtones ont disparu et/ou été assassinées au Canada et que le gouvernement refuse de lancer une enquête nationale;
  • Que 60 % des femmes handicapées feront l’objet d’une forme de violence quelle qu’elle soit dans leur vie;
  • Que l’inégalité entre les sexes est la cause première de la violence faite aux femmes;

Ainsi, nous demandons au gouvernement du Canada :     

  • d’élaborer un plan d’action national afin de lutter contre la violence faite aux femmes
  • lancer une enquête nationale indépendante sur les femmes des Premières Nations, Métis et Inuits

Passez le mot

Plus nous sommes nombreux, plus nous aurons un impact.