Avec la nouvelle Loi électorale des conservateurs, il sera plus difficile pour les citoyens de voter, mais plus facile pour les amis du pouvoir d’influencer les élections avec leur argent.

Les cartes d’électeurs ne seront dorénavant plus acceptées en vertu du projet de loi C-23. Cela va empêcher des milliers d’étudiants, d’aînés et d’Autochtones de voter.

Sans compter les 120 000 Canadiens qui ont pu voter aux dernières élections grâce à un répondant qui a confirmé leur identité, et qui ne pourront plus le faire aux prochaines élections.

Pendant que les conservateurs compliquent le vote d’honnêtes citoyens, ils facilitent la vie de leurs amis.

Avec la nouvelle Loi électorale de Stephen Harper, l’influence de l’argent sur la politique augmentera: le seuil maximal des dons individuels passera  à 1 500 $ et les candidats pourront  verser 5 000 $ à leurs propres campagnes.  

Protégeons notre démocratie contre les tactiques électorales  antidémocratiques des conservateurs. Ne restons pas indifférents. 

Faites-vous entendre !

Nous, soussignés résidants du Canada, constatons ce qui suit :

  • Le projet de loi C‑23 rendra plus difficile pour les étudiants, les aînés, les Autochtones et les Canadiens ayant un faible revenu de prouver leur droit de vote, et empêchera des milliers de Canadiens de voter.
  • Le projet de loi C‑23 musèle Élections Canada. Il lui sera interdit de promouvoir la démocratie et l’importance de voter, ou encore de participer à des projets tels que « Vote étudiant ».
  • Le projet de loi C‑23 augmente l’influence de l’argent sur la politique. Il augmente le seuil maximal des dons individuels et des dépenses de campagne et crée une échappatoire qui permettra aux partis politiques de dépenser autant qu’ils le souhaitent pour contacter d’anciens donateurs par téléphone.
  • Le projet de loi C‑23 n’accorde pas à Élections Canada les pouvoirs qu’elle réclamait pour contrer la fraude électorale, comme le scandale des appels automatisés frauduleux qui a eu lieu lors des élections de 2011.
  • Le projet de loi C‑23 interdit à Élections Canada de mener tout projet-pilote sur le vote électronique sans obtenir d’abord l’autorisation du Sénat, qui n’est pas élu.

Nous demandons donc au Parlement de rejeter le projet de loi C‑23 et de présenter une vraie réforme de la Loi électorale du Canada  qui permettra de prévenir la fraude électorale, qui maintiendra dans le mandat d’Élections Canada la promotion de la démocratie, qui limitera l’influence de l’argent sur les élections et qui maintiendra l’utilisation des cartes d’électeurs et le recours aux répondants afin que des milliers de Canadiens puissent continuer d’exercer leur droit de vote.

Passez le mot !

Plus nous sommes nombreux, plus notre impact sera important.